Vous êtes ici : Accueil Colloque
La NewsLetter du Colloque : Le corps, s'en servir

La NewsLetter du Colloque

La NewsLetter du Colloque : Le corps, s'en servir

NL N°0

La NewsLetter du Colloque : Le corps, s'en servir

La NewsLetter du Colloque N° 0 : Le corps, s'en servir

La NL N°0 page 2

flyer colloque 2017

Le corps, s'en servir

Colloque de l'ACF-CAPA, de l'Antenne Clinique d'Amiens et Reims, du Collège Clinique de Lille et du CPCT-CA

Le corps, s'en servir 

Samedi 30 Septembre de 9h à 19h 

à l'Auditorium de la Médiathèque Jean FALALA de Reims

Notre Colloque portera sur la tension qui existe entre le contrôle des corps et l’asservissement de la parole. Cela s’impose dans nos vies, dans nos pratiques, dans nos institutions. La subversion opérée par la psychanalyse d’orientation lacanienne consiste à prendre en compte le sujet en tant que corps parlant. 

Au vingt et unième siècle, le corps de l’homme lui appartient-il encore ? Cette question insiste aujourd’hui.

La gouvernance des corps associée à une tendance croissante de gestion par le chiffre met à jour de façon criante que quelque chose d’étrange, d’étranger échappe. Que tient-on à normativer, chiffrer, classer, évaluer ? Peut-on y résister ? 

On a un corps, on ne l’est pas, nous dit Lacan. Avoir un corps et parler, cela ne va pas de soi. Qu’est-ce qu’avoir un corps pour la psychanalyse ? Comment faire avec son corps ? 

La psychanalyse accueille le corps affecté par le langage, le corps-symptôme, soit comme ce qui est le plus singulier, le plus intime et étranger. 

C’est au un par un que des praticiens, des cliniciens témoigneront de ce que nous enseignent les sujets sur leurs inventions et leurs trouvailles lorsque l’incommensurable les déborde, les surprend, les traumatise.

 

 

Thématiques :  

le corps emprisonné/ corps agité

le corps affecté par la parole / corps traumatisé

le corps et les identifications prêtes à porter 

le corps marqué / corps appareillé ou connecté

Télécharger le Bulletin d'inscription

Télécharger le Bulletin d'inscription Formation Permanente

Télécharger l'affiche  

 

EnteteFolies

Les news du colloque n°2

FOLIES, ce qui ne cesse pas… COLLOQUE de CAPA,

Samedi 5 décembre à l’Amphi Beccaria, Pôle Universitaire d’Amiens…

Soyons fous les News N°2

Les J 45, les Journées de l'ECF, Faire couple, liaisons inconscientes,

ont été suspendues ce WE, en raison de l'actualité tragique et insensée

qui a secoué Paris le 13 novembre.

Nous sommes sous le choc, en état d’urgences, (lien vers l'article d’Eric Laurent dans LQ 545).

Plus que jamais, plus urgent que jamais, il importe de réfléchir sur nos liens, nos savoirs, nos questions. Le Colloque Folies, ce qui ne cesse pas, est le rendez-vous proposé par l’ACF-CAPA, le 5 décembre à Amiens.

Soyons fous, les News, vous permet de diffuser l'information autour de vous. Venez nombreux, il y aura des co-voiturages mis en place, une liste de restaurants pour le midi, et un repas le soir, sur inscription, pour ceux qui souhaitent prolonger la journée dans un lieu et un moment de convivialité, (bulletin d’inscription, et lien joints) :

 

REPAS FESTIF LE SOIR A LA BRASSERIE JULES, message de la commisssion :

Les événements du 13 Novembre ont choisi pour cible nos modes de vivre

ensemble, nos modes de faire la fête, aussi nous avons décidé de vous proposer

dès aujourd’hui un repas festif à l’issue de notre Colloque. Le repas aura lieu

dans un salon du Restaurant Jules à Amiens qui nous propose deux menus aux

choix  pour 35€ (tout compris) 

Il est absolument nécessaire de s’inscrire à l’avance en procédant ainsi :

-envoyer un chèque à l’ordre de la Brasserie Jules de 35€ à l’adresse suivante :

Repas - Colloque ACF-CAPA -

11 Bis Avenue de Dublin

80090 Amiens

-cocher sur le document à imprimer le choix de votre menu, soit le 1 ou le 2 

La date limite d’inscription au repas est fixé au Samedi 28 Novembre. 

(pas d’inscription au repas sur place)


Les intervenants

Deux invités exceptionnels :

- Eric Laurent psychanalyste membre de l’ECF, auteur notamment de Lost in Cognition et de La bataille de l’autisme, auteur de nombreux articles essentiels qui sont autant d’outils pour se repérer avec le réel , qui au XXIème siècle s’affole et nous affole. Il prononcera une conférence sous le titre : Ce qui ne cesse d’affoler la science, qui sera suivie d’un débat.

- Nicolas Philibert, cinéaste, est auteur de nombreux films qui ont en commun d’aller à la rencontre de l’inaudible, de ce qui se joue au delà de la norme et de ce qui est convenu.

Il viendra nous parler à partir de La moindre des choses, dont il nous présentera lui-même des extraits.

Bibliographie :

  • La moindre des choses, film de Nicolas Philibert, sera projeté au Ciné Saint Leu le

dimanche 29 novembre, à 11h, lors d’une séance exceptionnelle dans la perspective du Colloque de CAPA, et suivi d’un débat.

  • Grizzly man, film documentaire américain du réalisateur allemand Werner Herzog,

sorti en 2005, sera projeté jeudi 26 novembre au cinéma Opéra à Reims à 20h15, également dans la perspective du Colloque, et également suivi d’un débat.

  • Lost in cognition, Eric Laurent, ed Cécile Defaut, 2008

  • La bataille de l’autisme, De la clinique à la politique, Eric Laurent, Navarin Champ freudien, 2012

A suivre…..

Vos citations du jour, florilège :

Loin que la folie soit la faille contingente des fragilités de son organisme, elle est la virtualité permanente d’une faille ouverte dans l’essence de l’homme. Loin qu’elle soit pour la liberté une insulte, elle est sa plus fidèle compagne, elle suit son mouvement comme une ombre. Et l’être de l’homme, non seulement ne peut être compris sans la folie, mais il ne serait pas l’être de l’homme, s’il ne portait en soi la folie comme la limite de sa liberté.

Jacques Lacan, Allocution sur les psychoses de l’enfant, 22 octobre 1967

"Le phénomène de la folie n'est pas séparable du problème de la signification pour l'être en général, c'est à dire du langage pour l'homme".

Jacques Lacan, Propos sur la causalité psychique, in Ecrits

La blessure du bonheur veut dire stigmate, et non cicatrice.

Seule en témoigne, La parole du poète.

La fable écrite par lui est demeure, et non refuge

Hannah Arendt

Entre l’homme et la femme,

Il y a l’amour.

Entre l’homme et l’amour,

Il y a un monde.

Entre l’homme et le monde,

Il y a un mur.

Jacques Lacan (cite poème de Tudal) dans Je parle aux murs, entretiens réalisés dans la Chapelle de Sainte Anne en décembre 1971, année du Séminaire XIX, Ou pire.


Assurément on peut dire que le fou se croit autre qu’il n’est, comme le retient la phrase sur « ceux qui se croient vêtus d’or et de pourpre », où Descartes se conforme aux plus anecdotiques des histoires de fous […], mais […] si un homme qui se croit un roi est un fou, un roi qui se croit un roi ne l’est pas moins.

Jacques Lacan, Propos sur la causalité psychique, in Ecrits, p 171-172


Soyons fous, un peu de poésie...

L'invisible contemple, Mais ne dit pas mot; L'invisible ressent, Mais ne dit pas mot. Parfois trouant la mémoire, Il nous réveille Parfois furtif geste. La brume levée, le paysage Un instant révélé: Appel d'une prairie fleurie? Rappel d'une cascade cachée? Nous entendons pousser en nous Le cri d'un geai, Sans trouver le mot.

François Cheng