Vous êtes ici : Accueil Publications La rencontre déc(o)uplée

La rencontre déc(o)uplée

C'est le sous le titre « La rencontre déc(o)uplée », que pour Scripta Documents cinq conférenciers explorent la rencontre, qui, du multiple à l'unique se décline comme impossible, traumatique, mauvaise, à jamais identique ... et in fine fait saillir le vide structural qu'elle ne recouvre jamais, montrant que quoiqu'il en soit la rencontre s'ordonne toujours autour d'un trou.

« De quoi alors manque la femme ? » demande Lilia Mahjoub -- Lire le début de la conférence ici --, qui articule pour nous la réponse de Lacan : « elle ne manque de rien », aux choix de vie assumés de femmes publiques.

 

Dans « Infortunes de l'amour, Du virtuel au réel », Claude Parchliniak -- Lire le début de la conférence ici -- appuie son propos sur le film de P-P. Renders, Thomas est amoureux, et montre que la rencontre s'ordonne autour d'une « alliance énigmatique de mots et de corps [...]. »

 

Avec « Le partenaire amoureux », Gil Caroz -- Lire le début de la coférence ici --, après avoir montré « les impasses de l'amour du prochain », s'emploie à partir du roman de Christiane Rochefort, Le repos du Guerrier, à saisir l'amour lacanien comme celui d'un homme qui dépose les armes face à la jouissance féminine.

 

En explorant les « Circuits du désir et le trajet de la pulsion », Bernard Lecoeur -- Lire le début de la conférence ici --, à partir du commentaire de Lacan d'Hamlet met à jour les problématiques modernes d'un désir trop souvent réduit à la motivation et d'une pulsion prise « dans une économie immédiate ».

 

Enfin, Sonia Chiriaco explore la thèse radicale et subversive développée par Lacan à propos du traumatisme : un troumatisme -- lire le début de la conférence ici --. « [...] Au départ, le traumatisme ce n'est qu'un trou. D'abord, il n'y a pas de mots pour le dire et rien à quoi se raccrocher pour le penser. »