L'insensé du Trauma

Pour la psychanalyse, le traumatisme, c'est insensé. C'est même tout particulièrement ce qui s'est présenté d'emblée comme énigme pour un sujet : une image, une scène, une rencontre, parfois juste un mot ou un son, pur signifiant qui par son étrangeté vient percuter le corps et le marquer de façon indélébile. Dès lors, tout évènement sera susceptible de réveiller cette expérience oubliée et de faire résonner ce qu'il en reste : une jouissance ignorée du sujet mais qui par son caractère déplacé se manifeste comme un outrage, effraction, violence, traumatisme. Il y a appel de sens comme on dit appel d'air, remblai ou étayage dans les psychothérapies. La psychanalyse d'orientation lacanienne permet au contraire de savoir reconnaître les semblants qui travestissent ce trou dans le savoir et au sujet de faire avec ce que Freud a repéré comme dysharmonie essentielle. Car l'interprétation n'est rien d'autre que l'effet produit par le rebroussement de sens qui découvre in fine la structure du symptôme et la cause du désir.

Ce séminaire d'étude se tiendra à Saint Quentin

Il résulte du travail d'un cartel composé de Marie Rose Alenda Leclère, Patrice Destrez, Marie Jeanne Granier, Catherine Stef, avec Jean Philippe Parchliniak.

Le séminaire d'étude est ouvert.

Dates :
21 janvier 2014
18 mars 2014
20 mai 2014
23 Septembre 2014
18 novembre 2014

À 20h45
au CCAS        60 Rue de Guise     02100 SAINT QUENTIN