AfficheTomBoyAcfCapaA4

Fille ou garçon ?

Fille ou garçon ?

Pour la commssion Rencontre Cinéma-Psychanalyse, Jean-François Reix

Télécharger l'affiche

Filmé « à hauteur d'enfant », Tomboy, le second film de Céline Sciamma, nous plonge dans l'univers d'un enfant de 10 ans, loin du film d'adulte nostalgique ou introspectif sur l'enfance. Quand ses parents emménagent dans une nouvelle résidence, un monde nouveau s'ouvre à Laure qui va s'annoncer garçon à ses futurs compagnons de jeu.
Précisément, sur quoi se fonde la décision d'un enfant quand il se dit fille ou garçon ? D'un coté, la biologie s'avance à travers l'accord prétendument naturel entre le phénotype et le génotype, soit entre l'apparence et les chromosomes. De l'autre, les théories du genre veulent s'en séparer totalement et mettre en avant des identifications qui s'appuient principalement sur des normes sociales.

 

Lire la suite...

JIMMYPPetit2

Projection Debat : Jimmy P.


CINÉMA & PSYCHANALYSE  - 
Projection-Discussion

 Télécharger l'affiche

2.60€ POUR LES ÉTUDIANTS EN PSYCHO ET LES MEMBRES DE L’ACF
SALLE ART ET ESSAI
OUVERTE À TOUS
MARDI 12 NOV. / 20H
WWW.KINOCINE.COM / PONT DE BOIS /
VILLENEUVE D’ASCQ      
AUTRES SÉANCES : MER 30 OCT. > 18H  JEU 31 OCT. > 20H30  VEN 1ER NOV. > 18H30 
SAM 2 NOV. > 20H30  LUN 4 NOV. > 20H30  VEN 8 NOV. > 12H / 17H30
CINÉMA & PSYCHANALYSE  - 
      
JIMMY P. PSYCHOTHÉRAPIE D’UN INDIEN DES PLAINES
   

RencontreCinePsy20131025

Une lecture du trauma à partir de Virgin Suicides

Amandine Mazurenko

Pour la commission Rencontre Cinéma-Psychanalyse à Lille

 

Télécharger l'affiche au format A4.

A l'ère du tout programmable, nous assistons à une généralisation du trauma, à une tentative d'objectivation de ce qui échappe. Ainsi, si la question du trauma est largement traitée à notre époque, les scientifiques cherchent surtout à l'enfermer derrière des dispositifs visant à résorber le plus rapidement possible ce qui est aussi appelé «syndrome de stress post-traumatique». Les sujets «traumatisés» sont donc sommés de parler à ces «experts» des «cellules psychologiques de crise» que les pouvoirs publics déploient pour le bien des victimes de tout événement traumatique. Personne n'est laissé pour compte, que l'on subisse une catastrophe aérienne, naturelle, terrestre etc... Comme l'écrit très bien la psychanalyste Sonia Chiriaco, «aujourd'hui, l'écoute s'est généralisée et les traumatismes n'échappent pas à ces dispositifs de prophylaxie de la souffrance qui partout fleurissent pour le bien de tous. Les personnes touchées par l'événement violent sont incitées à parler, à «verbaliser» comme on dit maintenant.»1 Seulement, cette approche n'entrevoit le traumatisme que du point de vue de l'événement objectivable et factuellement repérable.

 

Lire la suite...

Plus d'articles...